Les questions fréquemment posées

Vous êtes en état d’hypnose plusieurs fois par jour donc la réponse est oui. Ceci-dit, chaque personne est différente et en fonction de son histoire, de son environnement social et culturel, de ses préjugés sur ce qu’est l’hypnose, certains éléments peuvent ralentir le processus d’accompagnement. N’oublions pas qu’une relation de confiance doit exister entre vous et le praticien.

Non. Pendant la séance d’hypnose, vous êtes actif et non en état de sommeil, sinon, il s’agirait d’une sieste ! L’état modifié de conscience permet à votre conscient de passer en mode « observateur » et de laisser plus de place à l’inconscient. Sous hypnose, on parle d’un état d’hyper vigilance, d’hyper apprentissage. Le travail en hypnose peut être interactif, émouvant, intense comme il peut être plus relaxant et plus profond.

A voir l’hypnose de spectacle, il est bien normal que cette peur existe. Cependant, personne ne pourrait, en aucun cas, vous obliger à agir contre votre gré ou vos valeurs. Nous sommes dans le cadre de la thérapie, le rôle du praticien est de vous guider pour réaliser votre objectif. A tout moment, votre conscient et/ou inconscient est libre de choisir, accepter ou refuser les suggestions du praticien. Néanmoins, comme dans toutes thérapies, la notion de confiance est importante entre praticien et vous-même. Ecoutez votre ressenti, c’est à dire votre inconscient !

Non. Vous y entrez et sortez déjà seul plusieurs fois par jour. Le praticien vous ramènera dans votre état de conscience « normal » à la fin de la séance. Et rassurez-vous, même en état d’hypnose, votre inconscient vous fera sortir de cet état s’il ressent le moindre danger.

Au risque de vous décevoir, la réponse est non car l’hypnose n’a rien de magique, même si les résultats sont surprenants. C’est une méthode qui permet d’activer nos capacités peu ou pas exploitées, de changer des processus. Votre motivation est un élément important dans la réussite d’un travail sous hypnose.

Parfois oui, parfois non. L’inconscient peut faire en sorte de « cacher » au conscient le travail effectué, dans le but qu’il ne défasse pas le travail réalisé. Gardez toutefois en tête que votre inconscient est votre meilleur allié. 

L’hypnose n’est pas dangereuse, c’est une méthode douce. Cependant, avant de prendre RDV chez un praticien, prenez le soin de vérifier s’il a été formé et dans quelle école.

Il n’existe pas de règle prédéfinie. Le premier rendez-vous permet de définir votre ou vos objectifs et en fonction de la situation, le nombre de séances peut varier. Chaque individu a sa propre histoire, il serait inapproprié d’appliquer le même processus pour tout le monde…

Parce qu’aucune autre méthode ne se rapproche de l’hypnose…

Copyright © 2019 – Audrey BOISECQ – Hypnose thérapeutique – Mentions légales